lundi 10 octobre 2016

Bac à sable - Première partie

Ces temps-ci je m'intéresse en particulier au jeu de rôle en bac à sable. Je lis des articles. J'écoute des podcasts. Je regarde des vidéos qui traitent de ce sujet. Je pense donc débuter là une série sur le sujet avec l'intention d'expérimenter lors de parties.

Voici un des articles qu'on trouve sur le sujet sur Internet ainsi que l'analyse et les idées qu'il m'a inspiré. Outre les passages que je commente Je suis sinon d'accord avec le contenu de l'article.

Au travers de cet article on se rend compte que le jeu de rôle en bac à sable est lié à d'autres aspects du jeu de rôle comme l'improvisation par exemple. Il touche également à des questions encore plus profondes liées à la définition même de ce qu'est le jeu de rôle.

Source : Comment gérer un bac à sable ?

" D'abord et avant tout, définissons ce qu'on entend par bac à sable (ou sandow) :

Ce que j'entends ici par bac à sable est un cadre de jeu, plutôt bien défini, dans lequel le MJ laisse déambuler les PJ au libre choix des joueurs, sans leur imposer de direction particulière (sans qu'ils aient un scénario prévu à l'avance à suivre) (au moins en apparence).

Les joueurs décident des directions suivies par leurs personnages, de leurs intentions, objectifs, et le MJ improvise en réaction (au contraire d'un scénario "normal" dans lequel ce sont les joueurs qui réagissent au déroulement décrit par le MJ).

Dans un bac à sable, ce sont les actions des PJ qui construisent le scénario. Ce qui fait que s'ils restent passifs, ou si les joueurs ne savent pas trop ce qu'ils veulent faire, on atteint assez vite les limites du bac à sable. "


Et maintenant mes commentaires :

" (sans qu'ils aient un scénario prévu à l'avance à suivre) (au moins en apparence) "


Non pas qu'en apparence. A partir du moment où ce n'est qu'une apparence on est plus dans un bac à sable l'histoire doit être exclusivement générée en réaction aux décisions des joueurs.

" le MJ improvise en réaction "

Le rôle du maître de jeu n'est pas nécessairement d'improviser. Il peut aussi générer une grande partie du bac à sable en dehors des séances de jeu.

" ce sont les actions des PJ qui construisent le scénario "

Les joueurs ne construisent pas un scénario. Il n'y a pas de scénario dans un bac à sable. Les joueurs construisent une histoire.

" si les joueurs ne savent pas trop ce qu'ils veulent faire, on atteint assez vite les limites du bac à sable "

Une des choses qui caractérise le jeu de rôle par rapport à la plupart des autres formes de jeu c'est de permettre aux joueurs d'agir librement dans les limites d'un cadre de jeu. Donc si les joueurs ne trouvent rien à faire c'est surtout les limites du jeu de rôle qu'on atteint.

" Des rumeurs : Choisies par le MJ ou tirées sur une table aléatoire, ce sont souvent elles qui vont orienter les PJ dans telle ou telle direction. "

" c'est le MJ qui va orienter les PJ et peser sur leurs choix, même si les joueurs doivent avoir l'impression d'une totale liberté. "


Je ne suis pas d'accord avec ces passages. Dans un bac à sable la liberté des joueurs ne doit pas être une illusion. Le MJ doit absolument résister à la tentation d'orienter les joueurs d'une quelconque façon.

" le MJ doit savoir où il va, avoir des intrigues / des scénarios "

Des intrigues oui, des scénars non. Il faut bien distinguer les deux. Un scénario implique des événements volontairement scriptés par le MJ et des comportements attendus de la part des joueurs ce qui est tout à fait contraire avec le principe d'un bac à sable. Par contre si on entend par intrigue que les personnages et organisations qui habitent le bac à sable ont leurs propres motivations, objectifs et convictions qui les poussent à agir là oui.

Leurs actions ne seront pas scriptées et seront simplement naturelles et logiques. Elles pourront être gênées ou au contraire facilitées par les actions des joueurs qui susciteront également des réactions de leur part. Autrement dit tout ce qui est défini par avance n'est pas du bac à sable. Seules les choses qui sont générées aléatoirement ou par décision des participants joueurs ou MJ au fur à mesure de l'avancée du jeu relèvent du bac à sable.

" Intérêt d'un objectif assigné (ou auto-assigné, ou leur semblant auto-assigné) aux PJ (comme dans les modules pour Twilight 2000, dont beaucoup se contentaient d'assigner une mission au groupe de persos, puis de décrire pour le MJ la zone servant de cadre à ladite mission, et ses habitants) : l'objectif évite au MJ le risque de voir les PJ errer sans but dans le bac à sable sans mordre aux amorces d'intrigues qu'il leur présente. "

Ce passage m'a fait réaliser que des personnes ou des organisations du bac à sable peuvent avoir besoin d'aide des joueurs pour atteindre leurs propres objectifs. De même les joueurs peuvent avoir besoin de se faire des amis parmi les personnages ou les organisations du bac à sable pour atteindre leurs objectifs et pour cela devront faire quelque chose pour eux pour s'en faire des amis.

Dans les deux cas cela peut conduire à donner des missions aux joueurs. D'un certain point de vue cela peut être considéré comme du dirigisme et comme faire avancer l'histoire par le MJ plutôt que par les joueurs et donc sortir du principe d'un bac à sable. C'est pour cela qu'il faut être vigilant sur le fait que cela doit venir des joueurs de proposer leur aide ou de la monnayer en échanger d'un autre service.

On a alors deux sortes d'objectifs : les objectifs auto assignés ou bien des objectifs sollicités auprès des personnages ou des organisations du bac à sable.

" Ne pas prévoir trop de " coups à l'avance " lorsque l'on joue en campagne, les PJ pouvant dévier énormément par rapport aux prévisions du MJ (surtout en l'absence d'objectif à long terme). "

En fait on ne doit pas prévoir de coup du tout. Sinon c'est qu'on influence les décisions des joueurs. On doit seulement préparer du matériel de jeu à développer en improvisation.

A ce moment de l'article j'ai envie d'ajouter que pour que les PJ s'impliquent dans le bac à sable on peut les motiver en mettant en place des choses à gagner ou des choses à ne pas perdre. C'est quelque chose dont il est question dans d'autres sources sur le bac à sable et sur quoi je reviendrai.

" Le risque est que les PJ se retrouvent spectateurs d'un développement qui ne les intéresse pas. La trame chronologique à dérouler n'a d'intérêt dans un bac à sable que si elle concerne les PJ. Sinon, au mieux le MJ peut la conserver comme toile de fond plus ou moins lointaine, au pire il n'a plus qu'à l'évacuer complètement. "

Non il peut se produire des événements qui ne sont pas directement générés par les PJ dans un bac à sable. Mais ces événements doivent être générés aléatoirement et c'est encore mieux si on fait déterminer aléatoirement ces événements par les joueurs. Ou bien ils peuvent être décidés par les participants mais jamais par avance, seulement au cours de l'histoire.

De toute façon même si les événements n'impliquent pas les joueurs ils servent à donner vie à l'univers dans lequel ils jouent. D'ailleurs il serait absurde que tout ce qui arrive concerne directement les joueurs. On se retrouverait dans un univers à la "Desperate House Wives" dans lequel il se passe une trop grande quantité de choses sur un périmètre réduit pour que cela reste crédible.

De plus ces événements même s'ils n'impactent pas directement les PJ peuvent avoir des effets plus indirects et à plus long terme. Et cela génère également des rumeurs.

" Peut-on faire jouer un scénario dans un bac à sable ?
Oui.
Comme nous l'avons vu plus haut, il faut avoir des intrigues à proposer aux joueurs ; on peut donc utiliser un scénario développé. Avec le risque que les PJ ne mordent pas à l'hameçon ; mais si le scénario est amené suffisamment subtilement et est compatible avec les aspirations et motivations des PJ (GROSSE condition sine qua non), ça ne pose pas de problème particulier. "


Oui on peut intégrer des scénarios dans un bac à sable. Mais non cela ne doit pas être introduit à l'insu des joueurs. Il faut au contraire être clair et dire ce qu'on fait et que le temps d'un scénario on sort du cadre strict du fonctionnement d'un bac à sable. Simplement il faut dire que l'on fait cet écart le temps d'un scénario afin de varier les plaisirs. Mais cela n'a rien à voir avec le fait de placer des intrigues dans le bac à sable car scénario et intrigue sont deux choses bien différentes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire